La vidéosurveillance présente des domaines et des gammes de produits variés, répondant à différents besoins et budgets. Il est parfois difficile de faire un choix lorsqu’il est question de sécurité, en particulier si les différentes technologies nous paraissent obscures.

Pourtant, il suffit de quelques renseignements pour comprendre et choisir son matériel adapté. Parce que Louisa Voice attache de l’importance à l’information de ses clients, ce dossier pourra vous guider au travers de ses produits, et vous aider à comprendre les technologies de la vidéosurveillance.

Quelle caméra pour quelle application ?

Les grandes familles de caméras

On distingue quatre grandes catégories de caméras. Les plus classiques, les caméras « Boîtier » aussi appelée « Box » sont celles qui sont le plus fréquemment rencontrées. Viennent ensuite les caméras de type dôme, très présentes également. Moins courantes, les caméras PTZ ont avant tout une application professionnelle. Enfin, la dernière technologie, les caméras IP, connectées à internet.

Caméras Box

Composées d’un bras articulé et ayant une forme rectangulaire ou cylindrique, elles sont les plus communément rencontrées. Souvent équipées d’une « casquette » pour prévenir des rayons du soleil, elles sont préconisées en usage extérieur comme intérieur. Elles se montent sur un mur.

Caméras Dôme

Elles se distinguent par leur forme en dôme et le réglage de leur orientation par l’intérieur, contrairement aux caméras Box. Elles se montent ainsi aussi bien sur un mur qu’au plafond, et leur forme spécifique est fortement appréciée, car elle ne laisse aucune accroche possible.

Caméras PTZ

Le sigle PTZ signifie Pan Tilt Zoom, avec Pan correspondant au panorama, Tilt à l’inclinaison. Une caméra PTZ est donc une caméra motorisée capable d’effectuer des inclinaisons, des rotations et le zoom sur commande, grâce à un contrôleur spécifique. Les caméras PTZ sont avant tout destinées aux usages professionnels en milieux vastes, car leur mouvement permet le visionnage en direct de plusieurs endroits.

Caméras IP

Les caméras IP sont des caméras de dernière technologie, connectées à internet ou sur un réseau interne. Elles n’ont pas de forme spécifique, ainsi, une Box, un Dôme ou une PTZ peut être IP. La connexion se fait par câble ethernet ou par Wi-Fi lorsqu’elles en sont équipées.

De nombreuses applications ont été développées afin de tirer le meilleur parti de ces caméras, telles que le visionnage sur Smartphone, Tablette ou encore depuis le navigateur internet.

L’environnement de travail

L’indice de protection : En fonction de son usage en intérieur ou extérieur, chaque caméra dispose d’un Indice de Protection (IP) relatif à sa résistance aux intempéries. Cet indice de protection est composé de deux chiffres, le chiffre des dizaines désignant la protection contre la poussière (Maximum 6 : Totalement protégé contre les poussières), le chiffre des unités indique la protection contre l’eau (Submersible à partir de 8).

De manière générale, une caméra en utilisation extérieure dispose d’un indice de protection IP66 ou IP67.

Vision nocturne : Certaines caméras sont équipées de diodes (LED) infrarouges pour assurer une vision nocturne. La distance de vision de nuit est alors précisée en fonction du nombre de LEDs. D’autres caméras compensent la faible illumination sans diodes.

Conditions extrêmes : Certaines caméras sont équipées de série d’un matériel spécifique afin de résister aux conditions difficiles. Par exemple, d’un chauffage contre le froid en dessous de -10°C.

La prise d’images : élément essentiel

Résolution et matériel

La résolution : Elle est exprimée de deux façons et dépend principalement de la taille du capteur.

– Résolution TVL : L’abréviation TVL signifie TeleVision Lines. Elle désigne le nombre de lignes qui constituent l’image filmée. Plus le nombre de lignes est grand, plus l’image est détaillée à l’écran.

– Résolution en pixels : La résolution en pixels donne le nombre de colonnes et de lignes qui constituent l’image.

La taille du capteur : La taille du capteur de la caméra est exprimée en pouces (1 pouce : 2,54cm). La majorité des capteurs ont des tailles allant de 1/2, 1/3 ou encore 1/4 de pouce. De manière générale, plus le capteur est grand, plus l’image est de qualité.

Le varifocale : Dans une caméra, le système varifocale permet de choisir les plages de focale fixe, ce qui a pour effet d’ajuster l’angle de vue rapidement et de manière adaptée au site surveillé, sans besoin du zoom, donc en préservant une certaine qualité de vision. La taille du varifocale choisi sera fonction de la distance d’image.

Technologies

EFFIO : Le système EFFIO de SONY permet une résolution supérieure à 650TVL en combinaison avec le capteur CCD. Cette technologie permet d’obtenir des images plus claire avec une sensibilité plus grande comparée aux caméras de vidéosurveillance classiques.

WDR : La technologie WDR, ou Wide Dynamic Range traite et compense les lumières auxquelles la caméra est exposée pour obtenir une qualité d’image optimale.

DNR : Signifiant Digital Noise Reduction, la DNR compense l’effet « granuleux » des images, résultant d’une perturbation du signal vidéo enregistré.

DSS : Le fonctionnement du Digital Slow Shuttering repose sur une surexposition des images enregistrées par le capteur tout en prenant moins d’images par seconde. Il permet une vision nocturne améliorée dans certains cas.

Comment paramétrer ces fonctions ?

Contrôle OSD : Un menu à l’écran, parfois aussi appelé affichage à l’écran, sur-affichage ou encore OSD (de l’anglais On Screen Display), est une interface utilisateur qui apparaît à l’écran d’un téléviseur ou d’un ordinateur et qui permet d’effectuer des réglages de cet écran ou bien d’un autre appareil qui lui est relié.

Enregistrement et alimentation

L’enregistrement sur DVR

L’enregistreur DVR est l’outil de rencontre, de traitement et de stockage de tous les signaux vidéo d’un système de vidéosurveillance. Il est caractérisé notamment pas son nombre de canaux (chaque canal étant relié à un élément du système de sécurité), ainsi que par la taille de son disque dur, qui permet le stockage des images de vidéosurveillance.

Plus la structure vidéosurveillée est grande et complexe, plus le nombre de canaux et la taille du disque dur sont importants, c’est alors que se fait la distinction entre un DVR semi-professionnel et un DVR professionnel

H.264 : L’algorithme de compression vidéo H.264 permet de compresser les vidéos de façon à économiser de la bande passante et de la mémoire lors du stockage des vidéos sur un enregistreur DVR.

Enregistrement domestique

L’enregistrement d’un système de vidéosurveillance de maison ou villa peut se faire sur un DVR de petite taille, ou bien, si elle en est équipée, sur une carte SD située sur la face arrière, ou en interne, de la caméra. Enfin, l’enregistrement peut, dans certains cas, se faire sur l’ordinateur de la maison. Nous recommandons l’usage d’un enregistreur DVR dès lors qu’il y a plus de deux caméras filmant en simultané.

Alimentation

L’alimentation des caméras peut se faire par prise secteur lorsque celle-ci est fournie, mais également grâce à un boîtier d’alimentation qui répartit l’alimentation sur chaque caméra du système de sécurité. L’utilisation d’un boîtier d’alimentation unique présente l’avantage d’économiser des prises secteur, mais également et surtout d’éviter le débranchement de celles-ci. La tension d’alimentation d’une caméra se situe entre 3V et 5V.

Nous recommandons vivement l’utilisation d’un boîtier d’alimentation pour une sécurité renforcée.